Une maison up-cycling en Australie

Publié le par Gaelle

Une maison up-cycling en Australie

Nous voilà, à nouveau, en Australie avec cette fois un intérieur assez original et très novateur. Alexander Symes, l'architecte de ce projet, souhaitait montrer qu'une maison rénovée peut tout à fait devenir une agréable maison de famille tout en misant sur l'auto-récup et ainsi s'approcher du zéro-déchets en matière de construction.

The philosophy was simple, where it wasn't broken - don't fix it. But where it needed fixing make it out of recycled materials that explore best practice in sustainability.

La philosophie est simple. Lorsque ce n'est pas cassé, on n'y touche pas. Lorsque c'est cassé, on répare avec des matériaux recyclés pour avancer vers de meilleurs pratiques en lien avec le développement durable.

Alexander Symes

C'est dans cet état d'esprit qu'Alexander Symes a travaillé sur ce projet, qui est en réalité sa maison personnelle. Convaincu que tout architecte doit construire lui-même sa propre maison pour y éprouver les fondements de sa pratique de l'architecture et trouver son style, il a investi en 2008 dans une maison très simple de la région des Blue Mountains.

Pendant 8 ans, il a travaillé à sa rénovation, faisant pour chaque pièce, chaque espace intérieur et extérieur, le diagnostic de ce qui peut être conserver et de ce qui doit être remplacé ou rénové. Avec créativité, ingéniosité et sens du design, il a cherché des solutions qui combinent la récupération des matériaux et la limitation de l'empreinte écologique du site.

Une maison up-cycling en Australie
Une maison up-cycling en AustralieUne maison up-cycling en Australie
Une maison up-cycling en AustralieUne maison up-cycling en AustralieUne maison up-cycling en Australie

L'intérieur, très lumineux, bénéficie d'un bel espace à vivre associant coin cuisine, salle à manger et salon. Dans ce dernier, une grande bibliothèque couvre le long pan de mur en briques peintes en blanc qui crée une séparation avec la cuisine. Pour la petite touche design, on remarque les deux fauteuils Barcelona de Mies van der Rohe. Et pour l'esprit traditionnel, le petit poêle à bois aux lignes plus classiques. 

Je trouve très intéressante l'idée  du patchwork de carrelage sur le sol du salon et sur les murs de la cuisine et de la salle de bains, que l'on retrouve également, de façon plus sobre, avec les panneaux de bois sur le long meuble de cuisine.

Une maison up-cycling en Australie
Une maison up-cycling en AustralieUne maison up-cycling en Australie
Une maison up-cycling en AustralieUne maison up-cycling en Australie
Une maison up-cycling en Australie

Photographe Barton Taylor

Source Modern House

Publié dans Maisons, Up-cycling

Commenter cet article

Marine 21/05/2017 20:39

Après le palazzo sicilien objet d'un remarquable upcycling, voici un autre exemple totalement convaincant et réussi, autant les étagères murales que le meuble bas de cuisine, jusqu'à l'assemblage original de carrelages au sol, (qui pour le coup pourraient me plaire sur la durée), les extérieurs de la maison, et tout le reste. On ne peut qu'avoir de l'admiration pour le résultat obtenu avec patience et persévérance dans une démarche responsable. Oui au beau recycling, ce qui n'est pas toujours le cas.

Gaelle 21/05/2017 22:51

Effectivement Marine, lorsque c'est fait avec méthode et goût, l'up-cycling en architecture peut prendre du sens tout en ayant une esthétique agréable ...