A part ça ...

Mes lectures du moment #4

Mes lectures du moment #4

C'est avec grand plaisir que je complète cette chronique de mes lectures du moment. Je l'aurais souhaitée plus étoffée, ma liste des livres à lire étant bien longue. Malheureusement, cet automne ayant été particulièrement chargé, je n'ai pas pu lire autant que je l'aurais souhaité.

Quoiqu'il en soit je vous présente cinq ouvrages qui, dans des styles bien différents, m'ont apporté une belle satisfaction de lecture, avec en point commun, me-semble-t-il, après coup, une recherche de sens, un questionnement sur notre société et la vie qu'elle nous propose.

Bonheur fantôme

Anne Percin

Choisi par hasard dans un rayonnage de librairie pendant les vacances d'été, ce livre a accompagné ma transition entre la période estivale et le retour au boulot. Des sourires, des espoirs, de la tristesse aussi, il a été une délicieuse et inattendue surprise.

Emouvante histoire que celle de Pierre, qui à 28 ans, a tout quitté de sa vie parisienne en mode paillettes, pour vivre une vie simple de petit brocanteur à la campagne. Une vieille voisine, des chiens, des chats sont témoins, et complices, de son quotidien de mélancolie douce. Un grain de sable amoureux va venir le perturber dans son errance intérieure. Une douleur intime, si longtemps contenue, va se montrer au grand jour. Parviendra-t-il à s'en libérer pour enfin vivre au grand jour.

"Avec pudeur, ironie, parfois provocation et pas mal d'humour, Anne Percin décrit le cheminement intérieur de cet être sensible qui apprend peu à eu à être à la hauteur de sa propre existence.

Un roman lumineux, débordant de vie et d'intelligence."

Aimer, c'est sentir vivre en soit quelqu'un qui n'est pas soi.
Et si je n'était parti que pour savoir cela ?

Bonheur fantôme

Une beauté zen

Parole de moines

Ce petit livre écrit par douze jeunes moines japonais du temple Eiheiji, porte un regard plein de sagesse vers la beauté, celle du quotidien, celle des petites choses, celle que l'on ne voit pas. 

"Une beauté zen ? Ce pourrait être l'attention portée à l'autre, la lumière née d'un regard sans ombre porté sur l'autre. La beauté zen est une beauté sans forme concrète, qui se révèle dans des paroles et des actes nés d'un esprit bienveillant. Une beauté tellement supérieure à l'artifice !"

Cette ouvrage regroupent quelques 90 pensées dont le sens nous est expliqué brièvement, puis développé plus précisément autour de quatre thèmes

  • Chaque jour est un nouveau jour,
  • Au travers des rencontres,
  • Le soin apporté à sa façon de vivre embellit le coeur,
  • Si on essayait de s'asseoir en silence.

J'ai pris l'habitude chaque soir de lire l'une de ces pensées et d'y porter un moment d'attention et de réflexion. Certaines me sont familières et ça me fait du bien d'y repenser. D'autres m'interpellent. Y réfléchir me permet parfois de voir les choses différemment ou pas. Dans ce dernier cas, je me dis que je ne suis pas encore prête à les intégrer, j'y reviendrai plus tard.

Cueillir une fleur et sourire.
Cette expression remonte à une tradition qui veut que le Boudha, sans un mot fit comprendre à un de ses disciples l'essence la plus profonde des choses. Transmission d'un coeur à un autre coeur. Transmission de ce qui ne peut l'être par la parole ou l'écriture.

Une beauté zen

En conclusion du texte qui précise cette pensée, je retiens cela : "Il est nécessaire, plus encore aujourd'hui, dans notre monde de plus en plus virtuel, de donner de l'importance aux liens que nous avons avec de vraies et réelles personnes."

Ici, sur ce blog, je ne suis bien évidemment que dans le virtuel. Pourtant, j'ai pu créer des liens bien réels et sincères avec certains d'entre vous aux travers des commentaires et des échanges en messages privés. C'est pour moi un immense plaisir et je vous en remercie.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

Raphaëlle Giordano

Devenu un incontournable du roman de développement personnel, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. J'ai donc dégusté cette guimauve toute sucrée à un moment où mon activité professionnelle s'intensifiait. C'était donc parfait pour de petits moments de détente légers sans avoir trop besoin de réfléchir.

Pour en faire un bref résumé bref, je dirais que Camille, jeune femme active, trentenaire pas loin de la quarantaine, se noie dans sa vie, son quotidien et ses petits soucis, comme beaucoup d'entre nous. Par un surprenant concours de circonstances, elle va amorcer une thérapie non moins surprenante pour soigner sa "routinite aiguë" et s'engager dans une profonde transformation d'elle-même pas à pas.

Journal de bord léger et enthousiasmant pour qui veut sortir d'une vie embourbée, cette ouvrage offre toute une mallette d'outils pour démonter les mécanismes négatifs et amorcer le changement positif.

Changer d'avenir

Les Economistes atterrés

Collectif d'économistes et de citoyens qui prônent une prise de conscience face aux enjeux économiques, écologiques et sociétaux, Les Economistes atterrés signent ici un manifeste sans concession pour poser les bases d'une société future plus saine, plus juste et plus pérenne. Avec audace et détermination, ils invitent à "une grande bifurcation".

"S'inscrire résolument dans la transition écologique et créer ainsi de vastes domaines d'activités nouvelles. Se saisir de l'économie sociale et solidaire et du mouvement autour des communs pour bâtir d'autres manières de produire et d'autres organisations du travail dont le profit n'est pas la fin exclusive. Instaurer des nouveaux droits du travail attachés à la personne pour, au-delà du salariat, renforcer les solidarités et combattre le précariat."

Je ne suis pas économiste et je n'ai pas de formation en économie, ni en écologie, ni en droit du travail. J'avoue que je me suis un peu perdue dans certains points très théoriques. Mais il s'agit dans cet ouvrage de porter un regard lucide et de bon sens sur la situation actuelle pour en tirer les conclusions et accompagner des solutions qui s'imposent d'elles-même. Il s'agit de regarder autrement et penser autrement pour inventer le monde de demain.

Pourquoi je n'ai pas écrit de film sur Sitting Bull

Claire Barré

Avec ce parcours initiatique dans l'univers de la chamanerie, Claire Barré, parisienne et scénariste, raconte son histoire, avec beaucoup d'humour et sans fausse pudeur, partageant ses doutes, ses étonnements et ses convictions. Entre la perplexité de sa première rencontre avec le chef Lakota et son périple insolite sur les terres de celui-ci, nous avançons pas à pas à la découverte d'un ailleurs, à la fois impalpable et tellement réel.

Interpellée par différents articles mentionnant la thématique de la chamanerie, j'ai eu envie, en lisant le résumé du livre, d'aller voir ce que pouvait en dire cette jeune femme, bourrée d'imagination, mais avec un esprit très cartésien, forgé par une éducation conforme aux standard de la société actuelle, curieuse de tout et exploratrice dans l'âme... un peu moi pour tout vous dire.

Ma vie est sorti de son axe, comme une funambule qui aurait décidé de faire un pas de côté. Sans prévenir, ni envoyer de signaux annonciateurs de métamorphose, elle a quitté les rails de la raison. Me déposant au coeur d'un paysage inconnu.
Sans boussole.
A la merci des tempêtes et des aurores boréales.

Un samedi matin, je déjeuner tranquillement en famille, quand un visage d'indien m'apparut.

Pourquoi je n'ai pas écrit de film sur Sitting Bull

En filigrane de ce récit, apparaissent des préoccupations fortes en matières d'équilibre des écosystèmes et de sens au sein de nos sociétés. Avec beaucoup de poésie et de sagesse, les protagonistes de l'histoire se font porte-parole des anciens indiens, peuples proche de la terre et spirituellement connectés à elle. 

... les dernières paroles de Crowfoot, un célèbre cef indien : "Qu'est-ce que la vie ? C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit. C'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe pour se fondre dans le soleil couchant. " Il ne tient qu'à nous de faire de cette "luciole", de ce "souffle", de cette "petite ombre", de ce bref voyage, une existence, insignifiante, peut-être, au regard de l'immensité de l'univers, mais belle et harmonieuse. Une existence basée sur l'appartenance et la fraternité, plutôt que sur la concurrence et la possesion.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pascale 12/12/2017 13:01

Je vais offrir "une beauté zen" à une amie, car ton commentaire m'a fait pensé à elle.
Quant à moi, je vais prendre "le bonheur fantôme", qui m'interpelle en ce moment.
J'ai lu "ta 2ème vie commence...." qui est très connu, et c'est toujours bon de relire quelques passages.
Merci Gaëlle pour ces idées cadeaux qui tombent à pic !

Gaëlle 17/12/2017 22:32

Je n'ai pas encore terminé "Une beauté zen" et c'est chaque soir un petit moment de plaisir. J'espère que "Bonheur fantôme" te plaira. C'est un livre avec une douce violence qui m'a questionné sans me déranger.

anne 10/12/2017 19:35

Je vous conseille aussi le "dossier M " de Grégoire Bouillier . Un pavé en police 4 mais un régal !!!

Marine 10/12/2017 10:06

Quelle belle chronique ... riche en propositions et interrogations . Et qui tombe juste à point quand on est déjà plongé dans des lectures à la fois compréhensibles mais tellement exigeantes, tout au moins pour moi, dès qu'il faut passer du sens qu'on y saisit ... à l'action, au besoin de progresser avec les autres. La collusion entre 'bel' idéal et réalités, avec le sentiment que tout un chacun y est confronté, qu'il en soit pleinement conscient ou pas.

Gaëlle 10/12/2017 17:23

Oui, passer de la réflexion à l'action pour avancer sur le chemin que l'on se choisit est parfois difficile. Ceci dit, j'ai bien envie de te proposer le 4ème accord toltèque : fais de ton mieux et seulement de ton mieux :-)