A part ça ...

Humeur Déco #196

Humeur Déco #196

"De la douceur, de la douceur, de la douceur..." 

Vendredi dernier, c'était la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Evidemment, nous avons eu la grande polémique : le mettre en avant une fois par an ou s'en préoccuper tout au long de l'année. Comme s'il y avait à choisir !!! Rien n'empêche de faire les deux. Rien n'interdit aux unes, aux uns, de se manifester en masse une fois par an et aux autres d'y consacrer du temps en permanence. Il est bien peu de gens, aujourd'hui, pour contester la nécessité d'oeuvrer pour les droits des femmes tant cette cause reste à défendre dans bien des pays, et y compris la France sous certains aspects. A chacun de voir comment il souhaite se manifester et agir.

Ceci dit, la polémique était un peu différente cette année, certaines marques ayant eu la bonne idée de s'approprier l'évènement, et pas toujours avec bon goût. En même temps, pour Noël, pour la fêtes des grands-mères, pour Pâques, c'est le même schéma... ils n'ont pas encore pensé au 20 novembre, la journée internationale des droits des enfants. Ça pourrait être amusant !! Bref, c'est la même histoire pour chaque date importante. On commence à avoir l'habitude et de ce point de vue là, on peut dire qu'ils jouent l'équité. A nous, consommateurs, d'avoir une conscience et de ne pas céder aux formidables offres qui sont faites ce jour-là. Même si, j'avoue, un bidon de lessive offert pour un bidon acheté, ça peut être très tentant.

Humeur Déco #196
Humeur Déco #196

Comme d'habitude, mes neurones se sont mises au boulot en mode "je me positionne comment, moi, par rapport à la journée internationale des droits des femmes". Evidemment, je m'y intéresse et j'y suis sensible, mais pas militante, pas investie pour cette cause là. Je l'admets, sans honte, ni culpabilité, ce n'est pas mon histoire. 

Pour autant, je pense que j'y contribue à ma façon, à ma petite mesure ... vous savez, la goutte d'eau du colibri. Et je le fais en questionnant régulièrement les schémas sociaux et les représentations qui sont induites, pour ne pas dire imposées, par la société. Remettre en question les cadres, les voies et les injonctions qui nous sont proposés et s'en affranchir s'ils ne nous semblent pas juste. Simplement, pour soi, en conscience. Ça s'appelle l'esprit critique et le libre arbitre. Ça s'apprend et ça se travaille.

Je me souviens d'un cours d'éducation civique en fin de primaire (pour info, on peut positionner l'évènement quelques décennies en arrière !). Ma maîtresse nous avait présenté une courte bande dessinée racontant l'histoire d'une femme qui devenait pilote d'avion. Nous avions tous, moi y compris, trouvé cela anormal. "Mais c'est un métier d'hommes." "Mais comment elle va faire pour ses enfants ?"... Il y a eu débat. Elle nous a questionné, elle nous a poussé dans nos retranchements. Aucun d'entre nous n'est revenus clairement sur son avis. Je ne l'ai pas fait non plus mais ça a fissuré mes représentations, la preuve étant que je me souviens encore de cet épisode.

Je ne suis pas devenue pilote d'avion. Les grosses machines, c'est pas mon truc. Mais, j'ai exercé un métier qui m'a amené à voyager régulièrement et j'ai laissé mon fils tout bébé à son père ou à ses grands-parents pour des déplacement pro de plusieurs jours. Je l'ai toujours bien vécu. Ça ne m'a jamais retiré ni le plaisir et ni l'intérêt que j'avais pour ces voyages.

Humeur Déco #196
Humeur Déco #196Humeur Déco #196
Humeur Déco #196Humeur Déco #196
Humeur Déco #196Humeur Déco #196

Et puis, pendant cette journée des droits des femmes, j'ai vu passer des publications en mode "ne nous offrez pas des fleurs, donnez-nous des droits". Je ne suis pas d'accord. Moi, je veux les deux. Et les petites attentions sont aussi importantes que les droits. Pas parce que nous sommes des femmes, mais parce qu'elles le sont pour tout le monde. Et peu importe les raisons que l'on peut avoir de faire un geste vers quelqu'un, il faut le faire. Toujours. Et les accepter aussi, mais ça c'est autre chose.

J'ai un souvenir très précis d'un 8 mars, il y a de cela une quinzaine d'années (oui, je sais, c'est un billet souvenirs, souvenirs... et encore, j'en ai gardé pas mal pour moi !!!). J'étais en voyage en Argentine. Ce jour-là, j'étais en excursion à Colonia, une petite ville urugayenne en face de Buenos Aires. Avant de prendre le ferry pour rentrer, nous avons dîner dans une pizzeria. C'était un restaurant de quartier pas un truc à touristes. Il était encore assez tôt et nous étions seuls dans la salle. J'étais la seule femme de notre groupe. A la fin du repas, en nous amenant l'addition, le serveur m'a offert un petit paquet de sablés fait maison avec une étiquette "8 mars. Bonne fête" (en espagnol, évidemment, mais je ne parle pas espagnol). Cette petite attention m'a beaucoup touché. J'ai mangé les gâteaux pendant le reste du voyage. Ils n'avaient rien d'exceptionnel. J'ai gardé l'étiquette précieusement pendant plusieurs années et j'ai fini par la jeter. Elle était abîmée par le temps et par les souvenirs qui s'y rattachaient. Mais je n'ai jamais oublié cet épisode parce que ce cadeau avait été fait avec beaucoup de simplicité, de gentillesse et de sincérité.

Humeur Déco #196
Humeur Déco #196

Les bonus de mon humeur

Nous ne sommes que le 8 mars et voici 17 choses sexistes qui se sont passées en France en 2019 - Parce que c'est le thème de mon billet, parce que certaines choses sont dramatiques et qu'ils faut les dire et les combattre, parce que d'autres, pris au second degré, sont à mourir de rire.

40 % des start-up d'intelligence artificielle n'utilisent pas d'intelligence artificielle - Parce que, de temps en temps, c'est pas mal de faire un point objectif sur certaines questions.

Alex Strohl part à la recherche de ceux qui fuient le monde moderne - Parce que j'avais envie d'ouvrir la fenêtre sur d'autres modes de vie et de pensée et prendre un grand bol d'air frais.

Humeur Déco #196

La bande son de mon humeur

Girl power tout en douceur... ;-)

Toutes les photos sont à retrouver sur mon compte Pinterest.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article