A part ça ...

Humeur déco #219

Humeur déco #219

"Deux routes divergeaient dans un bois, et moi J'ai suivi la moins fréquentée. Et c'est cela qui a tout changé." Dans son dernier roman "Une odyssée. Un père, un fils, une épopée", Daniel Mendelsohn décrypte la grande fresque historique et romanesque que constituent L'Iliade et L'Odyssée à travers le prisme d'une relation père-fils... ou peut-être est-ce un regard porté sur notre vie actuelle et les relations humaines et filiales à l'aune de la mythique tragédie grecque.

Parmi les nombreuses réflexions qui sont menées page après page, il s'intéresse à l'origine d'un évènement funeste, d'une situation dramatique. Les auteurs grecques utilisent le terme " arkhê kakôn", littéralement "le début des maux". Daniel Mendelsohn le définit parfaitement bien dans son ouvrage :

"Le deuxième terme de cette expression est une forme du mot grec kakos, "mauvais", que l'on retrouve dans des mots comme cacophonie, un "mauvais son". Le premier terme, arkhé, "le commencement" - parfois usité au sens de "primitif" ou "ancien" -, transparait encore dans le lexique moderne, par exemple dans le mot "archétype", qui signifie littéralement "type primitif"."

Humeur déco #219
Humeur déco #219

La question derrière ce terme est : quel est le point de départ ? Quelle est le fait générateur qui déclenche l'évènement ? Quel est le moment où tout bascule ? Daniel Mendelsohn prend ainsi l'exemple du moment où Paris, Prince de Troie, enlève Hélène, épouse de Ménélas, Roi de Sparte, comme fait déclencheur de la guerre de Troie. Le terme grecque " arkhê kakôn" se rapporte un fait dramatique pour tenter d'en comprendre le mécanisme.

Pourtant, cette réflexion sur la construction de l'Histoire, ou de l'histoire relatée, peut être transposée pour des situations plus heureuses et plus positives, sous l'angle d'une évolution personnelle. Pour moi, elle a fait écho aux interrogations que je pouvais avoir dans une période de profonds changements à différents niveaux. Pour chaque point qui me questionnait, je suis parvenue à identifier le moment où l'histoire a basculé.

Humeur déco #219
Humeur déco #219Humeur déco #219
Humeur déco #219Humeur déco #219
Humeur déco #219Humeur déco #219

Mais ce moment n'est jamais un fait isolé, survenu par surprise. En introduction de sa réflexion, Daniel Mendelsohn interpelle avec une expression "Attendre l'inattendu". Pourtant, tout ce qui précède le fait marquant contribue à faire de ce moment ce qu'il est. Un peu comme les systèmes à bascule dans lesquels le contenant se rempli peu à peu et quand arrive la dernière goutte ou le dernier grain de sable, le mécanisme s'enclenche... n'est-ce pas un système de déclenchement à retardement pour des bombes dans certains films d'action ? La dernière goutte n'est rien sans toutes celles qui ont précédé. Quand on est spectateur et que l'on observe la situation, on voit le niveau monter et on sait que le mécanisme va s'enclencher. Dans nos vies, on le voit rarement tant nous sommes pris dans le quotidien, acteurs plutôt qu'observateurs. Mais rétrospectivement, en faisant un retour sur images, on peut apercevoir tout le schéma de l'histoire qui s'est écrite avec ses faits insignifiants mais constitutifs et ses faits marquants. 

On peut parfois remonter le fil très loin dans notre passé. Et, quand l'évolution est positive, on se dit que la vie est quand même vachement bien faite pour avoir imbriqué toutes ces petites choses qui nous ont amenées ici.

Humeur déco #219
Humeur déco #219

Les bonus de mon humeur

Des bistrots pour redonner vie aux villages désertés - Parce que c'est un beau projet pour faire revivre les petits villages... preuve encore une fois que le monde bouge !!!

Boris Cyrulnik : « si, après son bac, on perd un an ou deux, qu’est-ce que cela peut faire ? » - Parce qu'il faudrait peut-être qu'on relâche un peu la pression.

100 gestes altruistes pour augmenter son karma - Parce que finalement c'est pas très compliqué...

Humeur déco #219

Tous les visuels sont a retrouver sur mon compte pinterest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pascale 24/09/2019 13:00

C'est vrai, en tant que spectateur on observe bien mieux tous les petits mécanismes qui se mettent en place pour arriver au moment où la roue tourne... :) belle semaine Gaëlle

Gaëlle 24/09/2019 21:25

Très belle semaine à toi Pascale :-)