A part ça ...

Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?

Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?

Une maison d'architecte est unique, imaginée pour correspondre aux envies et modes de vie de ses propriétaires tout en étant en adéquation avec les différentes contraintes du terrain et les normes en vigueur. Selon sa sensibilité et son approche, l'architecte, qui la conçoit, met en oeuvre des matériaux et des techniques plus ou moins innovantes pour des architectures plus ou moins conventionnelles. 

Certaines sont des bâtiments hors cadre, à tel point que l'on en vient à se poser la question : maison à vivre... ou pas ? N'est-ce pas trop épuré, trop brut pour être réellement vivable au quotidien ? N'est-ce pas privilégier la forme au détriment de l'usage ?

Ce sont des questions que je me suis posées en découvrant les réalisations de l'architecte Lyonnais Pierre Minassian. Talent de l'architecture contemporaine d'exception au sein de l'agence au*m, il associe, dans ses projets, de larges cloisons vitrées à des surfaces en béton brut et des éléments en acier. Il imagine des agencements d'espaces qui se font face, s'emboitent et se superposent comme des cubes. S'il attache une importance à l'esthétique du bâtiment, Pierre Minassian prend également en compte l'approche environnementale. Le choix des matériaux, l'orientation des bâtiments, la conception des espaces sont des éléments auxquels il est attentif et qui permettent de développer d'excellentes performances environnementales.

Pour poursuivre la réflexion avec des cas concrets, voici donc 3 maisons réalisées par Pierre Minassian avec cette question en arrière plan : maison à vivre ou maison à admirer ?

La maison Seven

Installée en plein coeur de Lyon, cette résidence en béton et acier joue avec les espaces cubiques qui s'emboitent pour optimiser l'espace tout en conservant les proportions d'une maison de ville. La grande façade vitrée sur le jardin invite à un mode de vie dedans-dehors. Pour autant, les différentes zones sont clairement délimitées et les murs béton permettent de conserver une certaines forme d'intimité dans chacun d'entre eux. 

Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?

La maison Chipster Blister

Construite sur un terrain légèrement en pente dans la région lyonnaise, la maison Chipster Blister se démarque par son brise vue contemporain composé de modules alignés en corian sombre qui contrastent avec le béton blanc utilisé pour la structure principale du bâtiment.

Totalement vitrée, sa façade principale s'ouvre sur le paysage du jardin et de l'horizon. Accueillant la grande pièce à vivre, rez-de-chaussé est à demi enterré sur l'arrière et positionné en retrait par rapport au premier étage, allégeant ainsi la ligne générale de cette construction massive.

Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?

La maison Biscuit

Nichée dans la région des Monts d’or, la maison Biscuit se s'adapte à la pente du terrain et ainsi s'intègre dans la végétation environnante, l'effet étant renforcé par un toit-terrasse végétalisé. La maison tire son originalité des deux façades vitrées en parallèle qui créent un effet de transparence. Côté vallon, la cloison vitrée de l'étage se dissimule derrière un brise vue inspiré des moucharabiehs orientaux.

Composé de pièces en forme de biscuit, il permet de filtrer la lumière et de conserver une forme d'intimité dans les espaces privés tels que la chambre et la salle de bains. La construction reste de forme simple sur deux niveaux.

Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?
Maisons d'architecte à vivre... ou à admirer ?

Avec leurs architectures audacieuses, ces trois maisons ne correspondent pas à mes goûts architecturaux. J'apprécie les maisons plus intimes et plus cocooning. Pour autant, elles me semblent être parfaitement vivables et y compris dans le contexte d'une vie de famille. 

Et vous, vous en pensez quoi ? Seriez-vous prêt à vous installer dans l'une d'entre elles ? Durablement ou seulement pour quelques jours de vacances ?... ou pas du tout !!!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie 01/11/2019 10:54

Et bien moi, je ne pourrais absolument pas vivre dans ce genre de maison. C'est beau mais trop lisse pour moi et pas assez chaleureux. J'ai besoin d'une maison où le bois est présent et avec d'autres couleurs que le blanc et le noir... Ce n'est que mon ressenti naturellement.... Bonne journée Gaelle et merci pour toutes ces publications ????

Gaëlle 01/11/2019 21:52

Je crois que je suis un peu comme vous. Ça m'muserait pendant quelques jours mais je ne voudrais pas y vivre durablement. Bon week-end Annie.