A part ça ...

Humeur déco #226

Humeur déco #226

"Vous ne pouvez choisir ni comment mourrir, ni quand. Mais vous pouvez décider de comment vous allez vivre. Maintenant."

C'est un jour férié aujourd'hui, celui qui commémore l'armistice de la guerre de 14-18... et c'est aussi le single's day aujourd'hui. Cet évènement international a été initié en 1993 par un groupe d'étudiants chinois de l'université de Nanjing. A l'origine, il s'agissait d'une fête pour célébrer les célibataires (11.11, les chiffres parlent d'eux-mêmes) en réponse à la fête des amoureux du 14 février. La fête s'est étendue à tout le système universitaire chinois... puis récupérée en 2009 par le géant Aliexpress (groupe Alibaba) pour en faire une énorme fête commerciale.

Cette journée de promotions exceptionnelles est dédiée aux célibataires pour les inciter à se faire plaisir. Evidemment, les achats sont ouverts à tous, célibataires ou pas. En 2018, moins de 10 ans après, la plateforme Aliexpress a généré plus de 30 milliards de dollars de vente sur le single's day, soit une recette encore plus importante que les chiffres du Black Friday et du Cyber Monday. Et oui, une date de promotions exceptionnelles ne suffit !!! Il va aussi y avoir le black friday le 29 novembre qui nous vient de Etats-Unis. Lendemain de journée de Thanskgiving, il ouvre la période des achats pour les fêtes de fin d'année avec de grosses promotions. Et puis, le cyber monday correspond au lundi qui suit immédiatement le black friday, soit le 2 décembre cette année... plus spécifiquement prévu pour les achats de matériel électronique.

Et quand est-ce qu'on arrête de consommer avec frénésie pour commencer à vivre ? 

Humeur déco #226
Humeur déco #226

J'ai appris l'existence du single's day la semaine dernière à une réunion d'un groupe de travail d'un supermarché coopératif et participatif. Il a ouvert en septembre dernier et j'ai décidé de rejoindre  groupe et de m'y investir pour contribuer à la réussite de ce projet pour une autre consommation. Les grandes lignes s'articulent en 3 points : 

  • rendre accessible à tous les meilleurs produits,
  • supermarché animé et géré par ses membres,
  • lieu convivial reflétant la mixité sociale et culturelle.

Dans les faits, ça donne privilégier les circuits courts et les produits bio et éco-responsables, proposer des produits à des prix justes (objectifs de bénéfices limités et réservés au développement du magasin et charges de fonctionnement réduites du fait du petit nombre de salarié - aujourd'hui 1 salarié pour 200 coopérateurs), développer une dynamique collective autour du mieux consommer et mieux manger.

Concrètement, comment ça fonctionne ? Premier point, il faut prendre des parts pour être copropriétaire du magasin et pouvoir y faire ses courses. Deuxièmement, il faut donner 3 heures de son temps par mois pour faire fonctionner la structure : réceptionner les marchandises, mettre en rayon, tenir la caisse, faire le suivi de stocks... Et puis, il y a ce qui n'est pas contractuel mais qui conditionne la réussite de ce projet : changer ses habitudes d'achat. Il faut venir acheter dans ce magasin plutôt que dans les grandes surfaces ou dans les autres magasins proposant une mode de consommation alternatif. Et ce n'est pas si simple que ça !!! En tout cas pour moi, ça ne l'est pas.

C'est d'autant moins simple que le magasin, ouvert depuis seulement 2 mois, est encore en phase de test et de développement. L'offre de produits est encore relativement limitée et le volume d'achat ne permet pas encore d'obtenir des prix réellement plus bas qu'ailleurs. En essayant de venir plus souvent pour faire mes courses dans ce supermarché, je me rends compte que, la plupart du temps, j'effectue cette consommation, qui relève du quotidien, dans une démarche mécanique, non réfléchie, non consciente. Mes habitudes me guident, je m'y soumets sans prendre le temps d'y réfléchir. Et cela, malgré le fait que j'ai déjà modifié mes habitudes pour consommer de façon plus responsable : moins de grandes surfaces nationales, plus de biocoop et de magasin de producteurs.

Petit truc amusant, c'est différent quand je suis dans ce magasin : quelque chose de commun me lie avec les autres personnes présentes qu'elles soient, à ce moment-là, acheteurs ou vendeurs et puis je connais les coulisses, je me sens un peu chez moi. Ce sont de belles sensations qui s'offrent à moi. Consommer prend alors du sens...

 Bref, j'ai décidé de comment je voulais vivre... y a plus qu'à mettre mes actes en accord avec ma pensée. Ça va se faire en douceur, petit à petit, par un glissement des habitudes...

Humeur déco #226
Humeur déco #226Humeur déco #226
Humeur déco #226Humeur déco #226
Humeur déco #226Humeur déco #226

Petit truc amusant, c'est différent quand je suis dans ce magasin : quelque chose de commun me lie avec les autres personnes présentes qu'elles soient, à ce moment-là, acheteurs ou vendeurs et puis je connais les coulisses, je me sens un peu chez moi. Ce sont de belles sensations qui s'offrent à moi. Consommer prend alors du sens...

Bref, j'ai décidé de comment je voulais vivre... y a plus qu'à mettre mes actes en accord avec ma pensée. Ça va se faire en douceur, petit à petit, par un glissement des habitudes...

Humeur déco #226
Humeur déco #226

Les bonus de mon humeur

Comment le Mur de Berlin est-il enseigné aux jeunes allemands ? - Parce qu'il s'agit d'éclairer un passé sombre pour préparer un avenir juste.

Que mangent les populations les plus saines et vieilles du monde ? - Parce que vivre vieux c'est bien, mais vivre longtemps en bonne santé c'est encore mieux.

La Rochelle : il a passé 24 heures, seul, dans le phare du bout du monde - Parce que c'est une aventure immobile qui me tente énormément...

Humeur déco #226

Tous les visuels sont à retrouver sur mon compte pinterest.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article