A part ça ...

Humeur déco #257

Humeur déco #257

"Je ne me décourage pas car toute tentative infructueuse qu'on laisse derrière soi constitue un autre pas en avant."

Au moment de la rentrée, j'avais décidé de m'offrir un week-end thalasso. C'était un truc que je mijotais dans ma tête depuis le début de l'été. J'avais décidé de me l'accorder parce que j'ai beaucoup travaillé pour lancer mon activité en freelance. Depuis près d'un an, je suis à 200% quasiment en permanence. Et ce gros travail porte ces fruits. Et quand je dis travail, je parle de l'activité pro, des missions qu'on me confient et du chiffre d'affaires qui en découle, mais aussi de tout le chemin que je fais pour rentrer dans le costume d'une entrepreneuse : trouver un équilibre dans l'organisation du temps de travail, ne pas sous-évaluer mon travail et mes compétences, savoir dire non quand ce qu'on me demande sort de la mission qui a été convenue, résister au réflexe d'accepter un projet alors qu'on sent le truc foireux... bref, j'avais bien mérité ce petit cadeau que je voulais me faire à moi-même.

Je savais où je voulais aller, je savais quand, je savais ce que je voulais faire et j'avais même prévu le bouquin que je voulais emmener... ben oui, lire faisait partie des projets pour ce week-end de ressourcement.

Et puis, j'ai saboté le truc !!!

Humeur déco #257
Humeur déco #257

J'ai trainé avant de réserver en prétextant des rendez-vous pour lesquels j'attendais des confirmations et en jouant à "pas le temps de m'en occuper aujourd'hui" ou en hésitant sur le nombre de jours, deux ou trois... . J'ai appelé pour avoir des renseignements et regardé le site au moins une dizaine de fois : les différents soins, les formules, les menus, les chambres, les dates de dispo... Trois semaines avant la date prévue, j'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai rappelé, bien décidé cette fois-là, à faire ma réservation. Déjà que je n'avais pas tout à fait ce que je voulais au niveau des dates... fallait pas que j'attende plus longtemps !!!

J'ai donc appelé. Je suis tombée sur une dame charmante qui m'a répondu "ne quittez pas je vous mets en relation avec le service"... bip, bip, bip... "Bonjour, Pour réserver un forfait thalasso, tapez 1. Pour réserver une chambre, tapez 2. Pour réserver un soin thalasso, tapez 3". Le truc n'a fait qu'un tour dans ma tête "Mais, c'est pas ça que je veux !" et j'ai raccroché. Oui, oui, j'ai raccroché !!!

Humeur déco #257Humeur déco #257
Humeur déco #257
Humeur déco #257Humeur déco #257

Et là, je suis resté regarder mon téléphone en me demandant pourquoi j'avais fait ça. Evidemment, j'imaginais ce week-end comme un vrai moment cocooning et la plateforme de réservation ne collait pas avec l'idée que je m'en faisais mais quand même... Et puis, petit à petit, j'ai compris... je venais de me saboter le truc. De me le refuser. En fait, j'ai eu l'impression qu'on était plusieurs dans ma tête et dans le lot il y avait un tyran. 

Après quelques jours de flottement, j'ai fini par me dire que je n'allais surement pas me laisser faire par cet espèce de dictateur qui s'oppose à ce que je prenne du temps pour moi et pour me faire du bien. Je suis donc en train de me remotiver pour appeler et faire cette réservation même si c'est sur une plateforme national.

Mais c'est pas gagné, va falloir que je tienne bon. Cette semaine, je me disais que les soins doivent être beaucoup moins agréables avec les mesures sanitaires et me voilà presque prête à ne pas réserver... Et en plus, peut-être qu'il va y avoir à nouveau une période de confinement... sans compter que je me demande toujours si je prends deux jours ou trois jours !!!

Alors, à votre avis, je réserve ou pas ? Cette question des mesures sanitaires et du confinement, c'est une excuse que viens de me souffler le tyran ou une vraie raison de reporter mon projet... quitte à ce que ce soit aux calendes grecques ?

Humeur déco #257
Humeur déco #257Humeur déco #257

La revue de presse de mon humeur

Neri Oxman, la femme qui réconcilie l’architecture et la Nature - Portrait d'une femme exceptionnelle qui prouve que porter un regard différent, et croiser les disciplines permet de trouver des solutions innovantes, porteuses d'espoir pour l'avenir.

Le « lundi vert », sans viande ni poisson, est loin d’être un gadget écologique - Parmi les grands changements à mettre en oeuvre pour donner un autre visage à notre société et notre futur, nos habitudes alimentaires sont un chantier énorme colossal alors avancer petit pas par petit pas, c'est déjà avancer.

Rentrer le ventre et tenir son rang : l'hypocrisie des magazines féminins n'a pas pris une ride - Bien loin des clichés et des jugements de comptoir, cet article sans concession m'a donné envie d'aller lire l'essai dont il parle d'un peu plus près... un peu comme si je soulevais le tapis pour voir la poussière qui a été glissée dessous. Il n'est pas certain que je vais le faire (déjà beaucoup de choses à lire et des choix à faire !!!) mais au moins j'ai quelques clés pour entretenir mon esprit critique sur tout ce que je lis.

Matthieu Ricard : "L'altruisme est la clé de la situation" - à écouter si ce n'est pour la sagesse de Matthieu Ricard, au moins pour son rire tellement frais et léger.

Humeur déco #257

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pascale 21/10/2020 13:25

2 ? 3 jours ? Ma réponse première serait 3 jours, car tant qu'à prendre un peu de temps pour une thalasso, autant qu'elle soit profitable réellement et 3 j me semblent un minimum (expérience vécue).
Par contre, pour cette hésitation bien tenace visiblement, les conditions sanitaires sont-elles vraiment un argument pour reporter ? :) Difficile de te conseiller, car ma nature est plutôt au coup de coeur, si cela m'enthousiame, je fonce, si je trouve X raisons de ne pas le faire, j'écoute ma petite voix et ma retenue. Donc je te dirais, suis ton élan s'il est fort. bises

marie agapanthe 17/10/2020 18:33

C'est drôle, je me suis retrouvée dans cette histoire qui m'est arrivée plusieurs fois. J'ai reculé au dernier moment saisie par une espèce d'appréhension que je n'aurais su expliquer. En lisant tes motss je me suis dit que c'était sans doute ça : par une espèce de culpabilité bien mal placée je refusais de m'offrir de bons moments. J'ai fait un petit bout de chemin depuis et je force ma nature. Chaque fois que je suis sur le point de reculer, j'essaie d'aller au bout de l''envie. Force est de constater que je ne l'ai jamais regretté et que tous ces bons moments que je me suis offerts, j'en avais réellement besoin ! Donc OUI, fonce !

Gaëlle 18/10/2020 09:35

Merci pour ton témoignage. Je crois en effet qu'on est nombreuses (oui, il me semble que c'est une caractéristique très féminine) à avoir ce genre de réaction sans s'en rendre compte. Rien d'objectif ne m'interdit ce moment pour moi et j'ai du mal à me l'accorder... mais oui, c'est décidé, je vais le faire et d'ailleurs, je viens de fixer de nouvelles dates (3jours !!!) et de mettre en place un plan de bataille pour aller jusqu'au bout ;-) Très beau dimanche d'automne

Amy 17/10/2020 11:00

Je vote pour 3 jours de vacances. Même avec les conditions sanitaires, je n'y connais rien en thalasso mais ça doit pas être la cata et même sans vous connaître, avec ce que vous racontez on sent que vous avez besoin de vous arrêter un peu. 3 jours c'est rien en fait, non ? Bon courage en tout cas !

Gaëlle 18/10/2020 09:37

Oh, merci Amy... juste avant de lire ton message je venais de me dire "bon allez, que deux jours, on sait jamais, si ça ne te plait pas..." mais finalement tu as raison 3 jours c'est bien et à moi de faire en sorte que ça ma plaise en n'ayant pas des attentes démesurées et en prenant toutes les bonnes choses à prendre sur le moment.