A part ça ...

Humeur Déco #264

Humeur Déco #264

"Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections." Aristote

Connaissez-vous l'histoire de la chaussette trouée ? Non... c'est normal, elle n'existe pas !!! Je viens de l'inventer et je vous la raconte. 

Il y a quelques semaines je participais à une journée de travail, moitié pro et moitié amicale, avec objectif de brainstorming. Nous étions un petit groupe d'une dizaine de personnes et nous nous sommes retrouvé à un moment à devoir nous mettre en chaussettes pour une séance de yoga en guise de mise en route (oui, je sais, j'ai des réunions de travail un peu hors cadre !!!). Petit moment de flottement et puis finalement, on se lance et on enlève nos chaussures. Il faut que je précise que ça n'avait été annoncé avant la réunion. Et là, nous découvrons que la moitié d'entre nous a une chaussette trouée au pied... un minuscule trou à l'orteil, un plus large ou alors juste une trame élimée au talon... bref, aucun chaussette n'est nickel. Une fois le moment de discussion sur le sujet et la légère gêne qui l'a accompagnée, nous nous sommes mis au boulot. Nos chaussettes et leurs trous ont bien vite été oubliés et nous avons super bien bossé.

J'ai longtemps pensé qu'avoir une chaussette trouée était une honte indélébile qui donnait de moi une image déplorable et me classait dans la catégorie des gens pas fréquentables. Mais, ce jour-là, j'ai compris de que nous avions tous des chaussettes trouées parce qu'elles ont une vie les chaussettes, elles font leur boulot chaque jour, coincées entre nos pieds et nos chaussures. Et mon regard sur les personnes qui m'accompagnaient n'a absolument pas changé. Je les apprécie toujours autant pour leurs qualités qui n'ont rien à voir avec l'état de leurs chaussettes.

Humeur Déco #264
Humeur Déco #264
Humeur Déco #264Humeur Déco #264
Humeur Déco #264

La sagesse de cette histoire de chaussettes trouées, c'est que nous avons tous des habitudes et des histoires de vie,  qui nous semblent honteuses, inacceptables, que nous tenons à cacher à tous prix. Mais en réalité, nous ne sommes pas seuls à les avoir ces petits, ou gros, défauts. Alors, s'il ne s'agit pas de les arborer fièrement comme un élément de notre identité, ni de sans vanter avec défi, il serait peut-être quand même bon de les accepter pour ce qu'ils sont : juste le signe que nous sommes vivants, que nous faisons des erreurs, que nous nous frottons à des choses qui nous usent ou nous accrochent et finissent par laisser un trou.

Ceci dit, je viens de voir une chaussette de mon fils avec un énorme trou et je l'ai mise à la poubelle !!!

Humeur Déco #264
Humeur Déco #264Humeur Déco #264
Humeur Déco #264Humeur Déco #264
Humeur Déco #264

LES BONUS DE MON HUMEUR

Bretagne, là où finit la terre - Avec un petit brin de fierté...

Les oiseaux nous rendent plus heureux que l’argent, montre une étude - Même si l'analyse de l'étude peut être discuté dans sa formulation, il n'en reste pas moins vrai que le chant des oiseaux et l'observation de la nature - oserais-je dire la contemplation... - sont de grandes sources de satisfaction... gratuite !!!

L’hymne à Nikkal, la plus ancienne partition musicale connue au monde se dévoile en musique - A écouter autant qu'à lire...

Un leadership féminin pour un monde plus altruiste ? - Nous sommes nombreuses et nombreux à le penser mais venant de Matthieu Ricard, ça a du poids.

 

A part ça... , la suite

Ce petit point en fin de billet d'humeur va finalement devenir une habitude... Je vous avais promis, dans la dernière humeur déco, plus de régularité dans ma présence ici et sur la page Facebook. Je n'ai pas tenu ma promesse et j'en suis désolée.

Pour tout vous dire, le week-end dernier, au moment de préparer ce billet d'humeur, je me suis retrouvée à envisager d'arrêter purement et simplement A part ça... Je faisais le constat que je ne suis pas satisfaite de ce que je produis ici, je trouve contraignant d'avoir à préparer et publier de façon aussi régulière, je ne me retrouve plus dans ce qu'est ce blog aujourd'hui.

Or, précisément, je suis dans une phase où je supprime au maximum les contraintes pour revenir à ce qui a du sens pour moi, à ce qui m'intéresse et me nourrit, au niveau personnel comme dans le domaine professionnel. A part ça... est à la croisée de ces deux dimensions de ma vie et il ne peut rester à l'écart des changements qui sont engagés. Pour autant, je ne vois pas l'arrêter. Alors, je sais bien qu'il faut savoir tourner la page quand quelque chose est à arriver au bout de l'histoire. Mais ne dit-on pas aussi que rien ne disparait, tout se transforme. Et c'est sur cette option-là que je vais travailler. 

Je ne sais pas comment A part ça... va évoluer dans les prochains mois, donc aucune promesse de régularité aujourd'hui. Je vais réfléchir à ce que je veux y mettre. Comment je veux le faire fonctionner ? Bien évidemment, vos suggestions, vos remarques, vos envies sont les bienvenues. Sans doute, y aura-t-il à un moment une grosse interruption le temps de mettre en place autre chose, tant dans la forme que dans le fond. Peut-être au cours de l'été, peut-être avant. Bref, affaire à suivre...

Humeur Déco #264
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JBa 05/05/2021 12:43

Chère Gaëlle,
Quel plaisir de vous lire. Je me décide enfin, car j’espère du fond du cœur que vous trouverez un nouveau souffle pour continuer votre blog ou son avatar.
J’ai découvert votre blog en Octobre dernier : une véritable perfusion de sagesse et de bon cœur. Vous êtes INSPIRANTE, grand majuscule. La bonté (et la «bienveillance », terme galvaudé aujourd'hui) qui transparaît dans vos Humeurs déco est apaisante.
Je « check » tous les jours votre blog, à la limite du toc. Un véritable bonheur de découvrir une Humeur déco qui s’avère toujours en résonance avec mon vécu du moment : c’est une grâce en quelque sorte... Un peu comme une musicienne, vous savez traduire en mots votre expérience qui devient alors universelle. Vous avez un Don ou vous êtes douée, je ne sais pas...Comme quand on écoute une chanson d’un des grands Bob, de Nina Simone, ou Léonard Cohen : ça nous parle. Je lis et relis votre humeur qui me remplie de joie, je la partage avec mes amis, et me la répète tel un mantra pour me donner du courage, ou de la paix.
Très chère Gaëlle, votre blog me permet d’être enthousiaste (définition donnée par Pinto que je plussoie). Chacune de vos Humeurs est un peu une Pâques, i.e.: de l’Espérance en barre. Et ce qui rend votre blog encore plus savoureux, c’est cette impression de se sentir plus grand, le cœur ouvert et connecté à son prochain, grâce aussi à vos bonus. Je flotte encore quand je repense aux bonus de l’Humeur 258 (la première que j’ai lue) avec cet entretien hypnotique de Marguerite Duras, et la réflexion de Boris Cyrulnik.
Notre quête de sens, d’humanité (de lien) et de liberté est exacerbée par cette période toute particulière. C’est pour cela que vos Humeurs sont si importantes : elles sont pleines de compassion. S’il devait subsister quelque chose de votre blog dans sa prochaine version, j’aimerais que ce soit cela car vous êtes INSPIRÉE, majuscule. Je m’arrêterais là. Si je suis dithyrambique, c'est que votre travail touche à tant de dimensions, sans aucune prétention et avec beaucoup d'humilité : c'est un cadeau que vous nous faites. MERCI.

Votre questionnement est la preuve que vous êtes VIVANTE et et à l’écoute de votre intuition. Après c’est le « process », comme disent les anglo-saxons.J’espère que vous continuerez à votre rythme, sans contrainte et en « kiffant», chère Gaëlle... J’aimerais pouvoir vous lire encore très longtemps. Votre blog est une RESPIRATION, majuscule.
Bien à vous,
Jasmine

Gaëlle 09/05/2021 19:07

Bonjour Jasmine et merci pour ce commentaire qui me touche beaucoup... Comme les autres commentaires à ce billet d'humeur, et peut-être même plus encore que les autres, il me convainc de poursuivre le blog, de trouver des solutions pour qu'il grandisse et s'adapte à celle que je suis aujourd'hui et à ce que je veux y proposer.
Alors voilà, le processus est en marche. Pour le moment, ce sont avant tout des questions. Quelques réponses apparaissent que j'explore pour voir si elles correspondent à ce dont j'ai envie.
Petit à petit, A Part ça... engage sa mue avec, finalement, une énorme envie de continuer en toile de fond.
Merci infiniment pour votre commentaire et très belle semaine à venir.

PINTO 04/05/2021 18:28

Bonjour,
C’est toujours avec plaisir que je lis vos billets. On apprend beaucoup et de la déco on passe à une autre sujet et ainsi de suite...
Je vous souhaite une bonne continuation et peut-être à vous revoir bientôt avec des nouvelles surprises! Mais toujours avec le même enthousiasme (Je viens de l’apprendre :mot enthousiasme (du grec ancien : ἐνθουσιασμός enthousiasmós) signifiait à l'origine inspiration ou possession par le divin ou par la présence d'un dieu.
BON COURAGE À VOUS

Gaëlle 04/05/2021 18:49

Bonjour et merci pour ce gentil message. Elle me plait cette signification étymologique du mot enthousiasme... je le lis maintenant avec beaucoup plus d'intérêt et de résonance.
Et c'est bien mon objectif, retrouver dans ce blog tout l'enthousiasme que j'ai pu y sentir par le passé. Très belle fin de journée

Julie 04/05/2021 06:22

Comme toujours, c'est un plaisir de te lire Gaëlle! J'ai beaucoup aimé l'histoire de la chaussette trouée. J'en ai jeté pas mal ces derniers mois, mes chaussures avaient tendance à les trouer sous le pied. C'est inconfortable... Si elles avaient été trouées sur les orteils, je pense que je serai restée par mal de semaines avec un trou et j'aurais fini par les raccommoder. Activité désuète et pourtant elle a du sens...

Ce n'est pas la première fois que tu exprimes l'envie de lâcher le blog. Quel sens a ton blog à tes yeux? Me pencher sur cette question m'a aidé il y a quelques temps à reprendre les rênes ^^

Je t'embrasse et à bientôt

Gaëlle 04/05/2021 19:29

Elles font tellement partie de nos vies ces chaussettes trouées... et quelque part on les aime un peu... beaucoup !!! ;-)
Mon blog a du sens par le plaisir qu'il me donne de découvrir, d'explorer, de partager et d'échanger. Et puis, l'air de rien, même si les blogueuses sont souvent mésestimées, considérées comme des amatrices superficielles qui se regardent le nombril, A part ça m'a apporté professionnellement expérience, identité, crédibilité et légitimé.
Mais, en fait, je crois que c'est plus les questionnements que j'ai par rapport à ma façon de travailler qui sont en jeu, voire même des questions existentielles plus larges : qu'est-ce qui est vraiment essentiel pour moi ? Quelles couleurs et quelle musique je veux donner à ma vie ? Quelles espaces d'expression et de liberté je veux me donner ?
Oh la la, prise de tête en perspective... non, je blague... enfin c'est un peu le cas mais avec sérénité et confiance !!! A l'occasion, ça m'intéresse de savoir quelle réponse tu as donné toi à cette question... peut-être que j'y trouvé de la matière pour avancer sur ma problématique.
Belle semaine et à bientôt. Bises

lesaffre 03/05/2021 12:11

bonjour,
les billets "A part ça" sont des pépites inspirantes et je les ouvre avec plaisir...je n'ose imaginer le temps que cela prend et ...j'imagine qu'un par mois n'est pas un bon rythme pour vous ?? Bon courage !

Gaëlle 04/05/2021 18:59

Merci pour votre message. Ça me touche beaucoup.
En réalité, c'est tout autant le temps à y consacrer qui me pose problème que la contrainte d'un calendrier que je m'impose. Je suis dans une phase où j'essaye de mener mon activité professionnelle par le sens et le plaisir que j'y trouve plus que par la contrainte... parce que, même si j'adore mon travail, je me retrouvais plus souvent avec une motivation de contrainte que de plaisir. Alors, forcément, l'engagement que j'ai avec mon blog ets impacté par ce changement.
Le processus de transformation est en cours à tous les niveaux... je fais confiance à l'envie et à l'enthousiasme (voir le message de PINTO !!!) pour trouver dans quelques temps, une nouvelle version du blog qui correspondra beaucoup plus à celle que je suis aujourd'hui.
Encore merci et très belle fin de journée.