A part ça ...

YUKO KURAMATSU

YUKO KURAMATSU

Connaissez-vous le "nerikomi" ? C'est une technique de céramiste également appelée « Nériage » ou « terres-mêlées » qui consiste à... non, je vais plutôt laisser la parole à Yuko Kuramatsu que j'ai invité sur le blog aujourd'hui pour présenter son travail de céramiste. Formée au Japon par un grand maître japonais de cet art traditionnel, elle déploie des trésors de précision, de patience et de dextérité pour produire des pièces délicates qui jouent avec les couleurs et la transparence. 

YUKO KURAMATSU
YUKO KURAMATSUYUKO KURAMATSU

Peux-tu nous présenter ton travail de céramiste en quelques mots ?

Je compose des motifs sur mes pièces de porcelaine sans dessiner, ni imprimer, en utilisant juste des morceaux de porcelaine que je colore avec des pigments de couleur. Mes motifs sont toujours recto-verso identiques, car ces motifs traversent dans la matière, teintés dans la masse. 

Tu produis des céramiques issues d’une tradition et, de fait, tu t’inspires des motifs traditionnels. Mais tu y mets aussi ton empreinte et ta sensibilité Quelles sont tes sources d’inspiration ?

La technique que j’emploie s’appelle « Nerikomi ». C’est le travail de la terre colorée. J’ai choisi la porcelaine, mais avec le gré, la faïence, on peut la pratiquer également. Alors, cette technique, c’est ancien mais pas vraiment connu, puisque c’est long à faire et aussi il y a beaucoup de perte et de raté, par conséquence, c’est pratiqué par très peu de potiers. 
Je crée des motifs traditionnels japonais sur mes pièces, parce qu'ils sont raffinés, sophistiqués, codés, simplifiés, bref, c’est très joli graphiquement. Et aussi chaque motif a un nom et sa signification. Très souvent, une fleur, une plante, parfois un animal ou le mélange de tout. Cela parle d’une saison, ou d’un message comme longévité, bonne fortune, bonne santé… 
J’aime tout ça, et c’est intéressant de le faire découvrir également. 
Mes sources d’inspiration, ce sont mes racines, ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu, tout ce qui m’a construit, tout ce qui est moi. Il y a des couleurs, des mots, des gestes, des pensées qui me touchent, qui me font sourire, tout ce qui me surprend joyeusement !

Aujourd’hui, de plus en plus, nous avons besoin que la décoration ait du sens et l’engouement pour l’artisanat fait partie de cette recherche de valeurs. Quel est le sens de ta démarche de création ? Quels sont les messages, les valeurs que tu souhaites faire passer ? 

Avant tout, j’aimerais bien que les gens comprennent comment j’ai fait un tel motif ou un autre sur ma pièce. Après, on ne voit plus de la même manière mes porcelaines. Cela dit, j’ai déjà rencontré des gens qui sont juste touchés d’une pièce dès son arrivée sur mon stand, avant d’échanger aucun mot avec moi. Ils ne connaissent pas forcément la technique. Une coupe ou un bol leur a parlé. C’est ce qui compte pour moi. Autrement, je ne suis pas une vendeuse en or, ni commerçante qui a une parole d’enfer. C’est juste, je continue à créer des choses, bien, bien abouties techniquement. Si mon travail ou mes pièces touchent à quelqu’un, c’est une histoire entre eux. Ce n’est pas mon message à moi. 
Quand on voit quelque chose qu’on aime, on se sent bien, on sourit, on se sent heureux. Vivre entouré par les choses qu’on aime, c’est idéal. S’il y a une petite pièce à moi dans un intérieur de quelqu’un, et si elle rend sa vie un peu plus joyeuse, un peu plus souriante, un peu plus lumineuse, j’en serai ravie. Donc je n’ai pas vraiment un message à passer, mais sans doute, c’est une histoire de rencontre partagée… 

Quel est ta plus grande satisfaction depuis le démarrage de ton activité de céramiste ?

Mes porcelaines me permettent de faire de belles rencontres, avec des amateurs, des collectionneurs, des céramistes et d’autres créateurs de métiers d’art. Ça me fait toujours très plaisir de voir une personne qui apprécie une pièce née dans ma main. Et des échanges avec des céramistes sont aussi toujours très riches et très plaisantes. 
Et créer des choses dans mes mains, c’est le moteur de ma vie. J’aime ça depuis toujours. J’ai fait des dessins, le tricot, le crochet, la couture, des perles, des poupées traditionnelles japonaises en papier, de l’origami etc. Et la céramique, j’en rêvais longtemps, mais ce n’est pas facile à pratiquer, il faut de la terre, un tour, un four, tous les petits et grands outils et il faut savoir faire beaucoup de choses, vraiment beaucoup de choses suivant les étapes (états) de la terre. Pour moi, la céramique est quelque chose d’un peu extrême et exigeant comme activité, je me suis offerte cette possibilité de la pratiquer pleinement, pour me faire plaisir. Rien que ça, c’est quelque chose de « wow » !! Et maintenant, mon bonheur, c’est de progresser de petit à petit, de faire plaisir, surprendre les gens. 

YUKO KURAMATSU
YUKO KURAMATSUYUKO KURAMATSU

Où peut-on trouver tes céramiques ?

Je participe à différents salons et festivals (calendrier des évènements sur mon site).
Et dans des boutiques et des galeries, comme la maison du tourisme de Poitiers, la boutique TACT à Pau, ou bien en ligne à la boutique Empreintes à Paris, à la galerie Tokyo à Paris. Et bientôt ma propre boutique en ligne sera sur mon web site. 


As-tu une actualité pour les mois à venir ? Quels sont tes projets pour la suite ? De nouveaux motifs, de nouvelles formes, des collaborations…

Avec le covid, c’est un peu compliqué mais des festivals extérieurs reprennent, je vais voir ce que je peux faire, en continuant à travailler dans mon atelier. Par contre, il y a des expositions : « Céramiques Gourmandes » à la fondation Bernardaud à Limoges continuent jusqu’au 31 Octobre 2020 et aussi à partir de septembre « A table » à Saint-Jean Saint-Maurice sur Loire, d'octobre à décembre « Empreintes japonaises » au Centre Céramique de Giroussens, entre autres. 
De nouveaux motifs, oui, la série Kaléidoscope, je compte en faire plus. Je vais faire des pièces plus grandes, et aussi plus de pièces d’objets déco.

YUKO KURAMATSU

...................................................................................

L’INTERVIEW DECO

Quelle est la pièce de ta maison que tu préfères ? Et pourquoi ?

J’aime ma maison et toutes les pièces… ça dépend des moments ou de l’humeur, ma pièce préférée change. En ce moment, c’est le salon, grâce à sa fraîcheur et sa luminosité. 

 

As-tu un tabou déco ?

Voyons voir… peut-être un faux truc japonais ?… Le genre, pseudo style japonais…  


Un meuble, un luminaire ou un accessoire déco (de designer ou pas) qui te fait rêver ?

Ben… si j’ose dire, « une maison japonaise traditionnelle » !!! Une maison entière avec tous les objets qui vont avec. Ha ha ! Sinon, pour être plus réaliste… un petit coin tatami dans le salon, ou bien l’entrée à la japonaise : il y a un décalage de niveaux après la porte d’entrée et l’intérieur de la maison. 

Quels sont, selon toi, les tendances déco pour la saison à venir ?

Joker, je ne suis pas du tout spécialiste !

YUKO KURAMATSU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yuko Kuramatsu 28/09/2020 08:33

Un énorme merci Gaëlle pour ce bel article!!! Ca m'a bien fait plaisir et c'était gentil que tu as pensé à moi^_^ Merci encore!!!

Gaëlle 28/09/2020 08:59

Merci à toi de t'être prêtée au jeu de l'interview. Tu le sais, je suis une de tes plus grandes fans, totalement en admiration devant ton talent. C'est un grand plaisir de t'avoir sur le blog.